L'escalier monumental de la Cour des Voraces

Les noms retenus après la visite commentée et la démonstration de tissage à la Maison des Canuts à la Croix-Rousse sont Bouchon, Vaucanson, Jacquard et Jean-Antoine Breton.

Et pour compléter la visite du Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation le 17 décembre 2017, sur les pas des Résistants à Lyon avec une visite guidée à travers les traboules de la Croix-Rousse. On débutait par la rue Aimé Boussange, l'esplanade du Gros CaillouJean Moulin, descendant de la « ficelle » Croix-Paquet, emprunta le bus « 33 » le jour de son arrestation (21 juin 1943). Après deux traboules dont celle des Voraces et le passage Mermet, la Rue LeynaudEugène Pons avait son imprimerie au 21, pour poursuivre par la traboule du n°6, habitation du poète résistant René Leynaud, une planque de Jean Moulin au n°1 de la Place des Capuçins et pour terminer au n°12 de la Rue Sainte-Catherine et la rafle du 9 février 1943 par la Gestapo (Klaus Barbie) avec l'arrestation de 86 juifs dont Simon Badinter, le père de Robert. Notre guide Magali Clémençon a aussi évoqué Suzanne Dumoulin demeurant au 10 rue Bouteille qui mettait sa boite aux lettres à la disposition de la section Sabotage Fer des MUR.

L'hebdomadaire humoristique Guignol en aril 1940